VISION OF NATURAL LIVING…

 

Maison en sacs de terre de 50m2 construite à 3 en 8 jours

Dans les pays occidentaux, le secteur du bâtiment est énergétivore et fortement émetteur de gaz à effet de serre. De plus, construire  une maison engloutie les budgets des ménages.

Le concept de maison en sacs de terre permet d’utiliser des produits locaux (terre trouvée sur place) et à un coût dérisoire. Les sacs peuvent  être remplis de terre, de sable (ou autre matériau), en fonction des ressources disponibles localement. Un sac de terre ou de sable, cela ne bouge pas du tout (il existe plusieurs systèmes pour que l’adhérence des sacs entre eux soit totale : fil de fez barbelé, effet velcro etc.), la maison est très stable. La terre tassée et sèchée (le sèchage peut être accélèré dans les écodomes en faisant un feu à l’intérieur de la construction terminée) devient très dure, de type brique/céramique. La matière des sacs utilisés  (polypropylène) par CalEarth est très résistante.  Une couche d’enduit protecteur est ensuite ajoutée pour protèger de l’eau de pluie.

Cette maison, un vrai bunker, est presque indestructible. L’écodom (technique « SuperAdobe ») est une maison entièrement recyclableisolanteanti-sismique, et à un coût quasi nul. Elle résiste également aux passages des cyclones et aux inondations. Elle ne craint pas les attaques d’insectes (termites) ou de moisissure. La maison en terre est aussi solide que la terre elle-même 🙂 – Comme dans les églises, la structure en dôme permet, par gravité, le maintien de l’ensemble de la structure. Des constructions droites (avec un toit ordinaire) sont également possibles et sont également très solides. L’inertie thermique de la construction est très bonne. Idem pour l’isolation thermique (les murs sont épais). Le plastique des sacs empêche les remontées d’eau du sol par capilarité.

Le père du concept d’EcoDome est Nader Khalili, un architecte américain d’origine iranienne (il a fait ses études en Iran, en Turquie et aux USA), qui concevait à l’origine des gratte-ciel. Puis, suite à une demande de la NASA, il a élaboré un concept de maison pour les missions spaciales sur la lune, ceci en utilisant le matériau disponible localement : la poussière lunaire. Nader Khalili a passé 5 ans a silloner en moto les déserts iraniens, aidant les populations locales à construire des maisons en terre et améliorant d’année en année ses recettes (l’Iran est un pays fortement sismique). Il reçoit le prix Aga Kahn d’Architecture en  2004. En 1988, un village expérimental fut construit au nord de Los Angeles, dans une région désertique. Sur les plans environnementaux et socio-économiques, c’est à dire à tous les plans, le concept est franchement génial.

3814538224_4a25c992bd_oartimage_443006_3864412_20111230201177artimage_443006_3864415_201112302202985artimage_443006_3864417_20111230224695

 

English text:

House made of bags of soil of 50m2 for less than 10 000 € built in 3 in 8 days

In the western countries, the building sector is energy-intensive and strongly emitting greenhouse gases. In addition, building a house engulfed household budgets.

The concept of house in sacks of soil makes it possible to use local products (land found on the spot) and at a derisory cost. The bags can be filled with soil, sand (or other material), depending on the resources available locally. A bag of soil or sand, this does not move at all (there are several systems so that the adhesion of the bags between them is total: wire of fez barbed, effect velcro etc.), the house is very stable. The compacted and dried ground (drying can be accelerated in the ecodomes by making a fire inside the finished construction) becomes very hard, brick / ceramic type. The material of the bags used (polypropylene) by CalEarth is very resistant. A layer of protective coating is then added to protect against rainwater.

This house, a real bunker, is almost indestructible. The ecodom ( « SuperAdobe » technique) is a fully recyclable, insulating, anti-seismic house and at a virtually zero cost. It is also resistant to cyclones and floods. It is not afraid of attacks by insects (termites) or mold. The earthen house is as solid as the earth itself 🙂 – As in churches, the domed structure permits, by gravity, the maintenance of the whole structure. Straight constructions (with an ordinary roof) are also possible and are also very solid. The thermal inertia of the construction is very good. Same for thermal insulation (the walls are thick). The plastic of the bags prevents the upwelling of the soil by capillarity.

The father of the concept of EcoDome is Nader Khalili, an American architect of Iranian origin (he studied in Iran, Turkey and the USA), who originally conceived skyscrapers. Then, following a request from NASA, he developed a house concept for space missions on the moon, using the material available locally: lunar dust. Nader Khalili spent 5 years riding the Iranian deserts on a motorbike, helping local people build earthen houses and improving their revenues year after year (Iran is a highly seismic country). He was awarded the Aga Kahn Award for Architecture in 2004. In 1988, an experimental village was built north of Los Angeles, in a desert region. On the environmental and socio-economic levels, that is to say at all levels, the concept is frankly brilliant.

Have a lovely Sunday,

& be kind to Earth

✗✗&✗ valerie

Follow me on Facebook – Instagram – Ello

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s