FRAGRANCES…

Les effluves de fleurs, de plantes et de matériaux naturels m’ont toujours fascinées. Tant par la surprise des rencontres inattendues que par leur séduction évanescente. Voyageuse depuis très longtemps, et surtout dans les pays tropicaux où la chaleur fait exploser les fragrances je me souviendrais très longtemps de ma première rencontre, d’abord olfactive puis visuelle avec la plumeria (ou fleur de frangipanier)  : le début d’une grande histoire d’amour.

plumeria - Getty image

L’odeur de la pluie, les fougères de printemps, la forêt, l’océan et ses embruns iodés, un feu de cheminée, un plat qui mijote au four, le pain chaud, le jasmin au couché du soleil… tout est là.

rain - jusquauboutdumonde

bred - mokkasin

Depuis lors (c’était il y a plus de 30 ans) je suis en constante alerte aux odeurs qui révèlent beaucoup sur un lieu, une personne, un objet. Outil de ma mémoire (Proust et sa madeleine), part entière des souvenirs ou des révélations.

wool - loveknitting

Mes parfums à la maison : Inconditionnelle de l’ambre. Une senteur qui va bien à ma maison. Du bois, de la laine, du lin, de la lumière, un feu de cheminée et même très mise en valeur par les odeurs d’été que j’aime comme le tiaré, l’huile de coco et le jasmin. Je l’achète en cristaux que je place dans une boule de terre cuite sur les radiateurs (la chaleur se diffuse partout). Parfois le soir pour amplifier l’odeur, je fais fondre quelques cristaux dans un diffuseur à bougie, juste 2 ou 3 mn).

 »l’odeur de l’ambre,  essentiellement une recette historique, parfaitement décrite au tout début du livre Les Parfums d’Elisabeth de Feydeau, et composée autour du ciste labdanum, de la vanille, du patchouli, et de notes résineuses, cuirées et baumées comme le benjoin, la myrrhe et le styrax. C’est aussi, dans l’imaginaire d’un parfumeur, la représentation olfactive de ces cristaux de résine aux couleurs chaudes et mordorées. » Extrait du magnifiquement écrit blog Olfactorum , un grand voyage olfactif & envoutant (recherchez votre parfum, celui de fleurs…)

ambre - l'Artisan Parfumeur

Artisan parfumeur

Lorsque j’ai des amis (qui ne sont pas toujours fan de ces fragrances je fais griller du pain avant leur arrivée. Le résultat est surprenant. Essayez 🙂 Une odeur de bienvenue, de diner cool en vue….

Mon linge ! ah … mon malheur. Je peux rester coincée devant le rayon lessive (parfois je me dis qu’il faut avoir fait Polytechnique pour choisir une lessive). Tout est chimique, trop chimique pour moi. Alors je repars toujours avec la lessive qui a le moins d’impact sur l’environnement (!!!). Et je fais sécher mon linge dehors, au soleil et au vent (retire l’odeur des détergents).

linge - Rhubarbinthegarden

Mon parfum… le même depuis mes 22 ans. C’est une partie de moi. Ma signature olfactive. Décrit avec précision sur le blog  Olfactorum que je vous recommande encore (on est au bord de la poésie et du rêve) :

 »Il va chasser du coté des parfums chyprés, tout en restant très emblématique de la matière patchouli. Sa singularité, il la trouve dans un accord de roses assez « fluo » et criard qui jongle avec le patchouli dans un sillage détonnant mais très reconnaissable, la bergamote, le vétiver et la mousse de chêne n’étant que quelques éléments du décor. Précurseur des parfums emblématiques des années « gold » de l’Amérique et paradoxalement de la tendance « bio-aromathérapie », …, et reste le pionnier des roses chyprées réinterprétées aujourd’hui. »

Mes bougies : ceux qui me suivent depuis longtemps savent que je reste très attachée au bougies Mad et Len depuis plus de 5 ans. Sinon, des bougies (fabriquées par de vrais artisans) sans odeur.

Mad et Len - Houseofbliss

La nature nous donne, nous prête tout ce dont nous rêvons pourquoi se pencher ou même s’intéresser à l’industrie ? Aimez la nature.

Sources photos : click on the images and jump on the source… you might also discover lovely things 🙂

English texts:

The scent of flowers, plants and natural materials have always fascinated me. Both because of the surprising by unexpected encounters and their evanescent seduction. Traveler for a long time, especially in tropical countries where the heat blew fragrances I would remember for a long time my first meeting, olfactory and visual first meeting with the plumeria (frangipani), the beginning of a great love story.

The smell of rain, spring ferns, forest, ocean and its iodine spray, a fireplace, a fresh baked bread, jasmine at sunset … everything is out there.

Since then (that was there 30 years) I’m constantly alert to smells that reveal a lot about a place, a person, an object. my memory tool (Proust and his madeleine), full of memories and revelations.

My perfumes at home: Unconditional to amber. A scent that fits well my home. Wood, wool, linen, light, a fireplace and even highly enhanced by the summer smells that I like as tiare, coconut oil and jasmine. I bought it in crystals that I place in a clay ball on radiators (heat diffuses everywhere). Sometimes at night to enhance the smell, I melt some crystals in a candle diffuser, just 2 or 3 minutes).
 » Smell of amber, essentially a historical recipe, perfectly described at the beginning of the book Les Parfums Elisabeth de Feydeau, and composed around the labdanum, vanilla, patchouli, and resinous notes, leathery and balmy as benzoin, myrrh, and styrax. It is also, in the imagination of a perfumer, olfactory representation of these resin crystals hot and golden brown color.  » Sample beautifully written blog Olfactorum, large olfactory Travel & captivating (looking your perfume, the flowers …)

When I have friends (not always very fan of these fragrances I toast bread before they arrive. The result is amazing. Try 🙂 A welcome smell of nice promised dinner ….

My laundry ! ah … my misfortune. I can be stuck to the laundry department (sometimes I think he must have done Polytechnic to choose a laundry soap). Everything is chemically made, too chemical to me. So I leave always with the less footprints on the environment (!!!). And I dry my clothes outside in the sun and wind (removes the smell of detergents).

My perfume … the same since I was 22 years old. It’s a part of me. My signature scent. Accurately describes the Olfactorum blog that I still recommend (it is on the brink of poetry and dreams)
 » He will chase the side of chypre fragrances, while remaining very emblematic ofpatchouli material. Its singularity, it’s set in a rose Agreement enough « neon » and garishjuggling patchouli in an explosive but very recognizable wake, bergamot, vetiver andoak moss are just a few elements of the decor. Precursor iconic perfumes years « gold » of America and paradoxically the trend « bio-aromatherapy » … and the rest of rosespioneer chypre reinterpreted today.  »
My candles: those who follow me for a long time know that I remain very attached to Mad et Len candles for more than 5 years. Otherwise, candles (made by true craftsmen) odorless.

Nature gives us all, why should we even get interest in the industrial making? Like nature, live naturally.

Enjoy,

xx&x

valerie

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s